Greenpeace OGM

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Centre de recherche et d'étude en gestion (CREG)

Contacts

Secrétariat

Marlène Loumagne (marlene.loumagne @ univ-pau.fr)

Célia Guenebeaud (celia.guenebeaud @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 61 / 80 62

 

Ingénieur de recherche

Anne Perrin (anne.perrin @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 63

 

Documentation

Jacqueline Seignan (jacqueline.seignan @ univ-pau.fr)

Tél : 33 (0)5 59 40 80 51

PDF

Greenpeace OGM

Le rapport

"Analyse des coûts induits sur les filières agricoles par les mises en culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Etude sur le maïs, le soja et le poulet Label Rouge" (pdf - 2,4 Mo)

Julien Milanesi, octobre 2008.

 

Les articles parus dans la presse

LA TRIBUNE, 30/10/08, Les OGM influent sur les coûts des autres cultures traditionnelles

(extrait) La cohabitation entre cultures génétiquement modifiées et cultures traditionnelles ou biologiques induit des surcoûts pénalisants pour les filières non OGM. C'est ce qui ressort d'une enquête  réalisée par Julien Milanesi, économiste et chercheur au centre de recherche et d'étude en gestion (CREG) de l'université de Pau (Pyrénées  Atlantiques), financée par Greenpeace France et dont La Tribune a eu connaissance. Sans surprise, l'étude apporte de l'eau au moulin de la lutte contre les OGM, un combat porté par Greenpeace depuis longtemps. Elle tend en effet à montrer que le principe pollueur payeur est bafoué dès lors qu'il s'agit des OGM et qu'on aboutit in fine, au système inverse du "pollué-payeur". Comment une telle inversion est-elle possible? (...)

L'article : Les OGM influent sur les coûts des autres cultures traditionnelles (pdf - 145 Ko)

 

LE MONDE, 03/11/08, Une étude met en garde contre les coûts liés aux cultures OGM

(extrait) Une étude universitaire financée par Greenpeace, publiée le 29 octobre, conclut qu'en cas de généralisation des cultures OGM en France, certaines filières seraient condamnées à disparaître et d'autres seraient contraintes d'assumer un surcoût, lié à la séparation entre les filières conventionnelles et OGM, qui sera répercuté sur le consommateur. Ce travail a été réalisé par le Centre d'études et de recherche en gestion (CREG) de l'université de Pau et des pays de l'Adour, entre janvier et juin 2008, à partir de la littérature scientifique existante et d'entretiens avec des agriculteurs et acteurs de la filière. (...)

Accédez à l'intégralité de cet article sur Lemonde.fr

L'article : Une étude met en garde contre les coûts liés aux cultures OGM (pdf - 110 Ko)

 

SUD OUEST, 09/02/09, Un laboratoire palois de l'université a réalisé une étude pour Greenpeace sur la filière avicole. Le maïs OGM signerait la fin du poulet label.

(extrait) En octobre dernier, Greenpeace publiait une enquête intitulée « Les conséquences économiques des cultures OGM sur les filières sans OGM ». La base de cette étude est signée Julien Milanesi, chercheur au Centre de recherche et d'études en gestion, un laboratoire qui dépend de l'Institut d'administration des entreprises de l'université de Pau et des Pays de l'Adour.

Julien Milanesi n'a pas cherché à démontrer les effets sur la santé des produits issus d'OGM, ni les conséquences éventuelles sur les autres cultures. Le spécialiste de l'analyse des coûts a enquêté sur l'économie du poulet, principal débouché du maïs et du soja. Et pas n'importe quel poulet : le poulet Label rouge, signe de qualité. En remontant toute la filière, depuis la production de maïs et de soja jusqu'aux poulaillers, Julien Milanesi arrive à la conclusion inquiétante d'une disparition pure et simple de la filière de qualité, à commencer par le poulet bio. (...)

L'article : Le maïs OGM signerait la fin du poulet label. (pdf - 110 Ko)

 

SUD OUEST, 19/02/09, L'étude de Greenpeace sur le prix des OGM est née à Pau

(extrait) « OGM : le prix à payer », tel est le titre de l'étude de Greenpeace, publiée en octobre 2008, dont la base a été réalisée par Julien Milanesi, docteur en sciences économiques au Centre de recherche et d'études en gestion (Creg).

Cette enquête de gestion de la filière poulet démontre que si le maïs OGM était autorisé, la filière poulet de qualité disparaîtrait purement et simplement (voir « Sud Ouest » du 9 février 2009).

Le Creg, basé à l'université de Pau, est peut-être plus connu en Asie, où se rend régulièrement le directeur du laboratoire, Jacques Jaussaud, spécialisé dans la stratégie et le contrôle, qu'en Béarn. Cette équipe de recherche, reconnue par le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de l'Enseignement supérieur, née il y a une douzaine d'années, est composée d'une quinzaine d'enseignants-chercheurs en gestion de l'UPPA, d'une trentaine d'étudiants doctorants et de chercheurs associés. Ces têtes pensantes proviennent de différentes disciplines de gestion : audit et contrôle, droit, finance, gestion des ressources humaines, marketing et stratégie, et système d'information.  (...)

L'article : L'étude de Greenpeace sur le prix des OGM est née à Pau (pdf - 80 Ko)